Marc Blanchet et Alexis Armengol – « A ce projet personne ne s’opposait »

Dimanche 8 novembre 2015

  Au théâtre national La Colline se joue la pièce « A ce projet personne ne s’opposait », dans laquelle on retrouve Pierre-François Doireau, Vanille Fiaux, Céline Langlois, Victor de Oliveira et Laurent Seron-Keller.

  « Ce qu’il voulait / C’était anéantir la race humaine / En produire une nouvelle / Et à ce projet personne ne s’opposait / Sauf moi ». Voici les mots que prononce Prométhée dans « Prométhée enchaîné », la fameuse tragédie grecque d’Eschyle, dont la pièce de théâtre moderne « A ce projet personne ne s’opposait » s’inspire.

  Le public voit la prestation s’ouvrir sur un décor glauque dans lequel se trouve Prométhée et son horrible torture. L’immersion est totale dans cette ambiance sombre grâce à la musique qui accompagne la prestation des comédiens tout de long de leur représentation, et le décor amovible est composé de différents blocs qui tombent et évoluent avec fluidité, pour faire entrer les spectateurs dans une nouvelle scène, dans laquelle se trouvent de nouveaux personnages.

  On y retrouve donc un Prométhée torturé, car il a refusé la destruction de l’humanité voulant donner leur chance aux humains en leur transmettant le feu et la connaissance. Par la suite, le mythe de Pandore se dévoile sous les yeux des spectateurs, qui découvrent sa création par Héphaïstos et les recommandations de ce dernier, insistant bien sur le fait qu’elle ne doit surtout pas ouvrir la boîte qu’il lui donne. Cependant, bien trop curieuse de savoir ce qu’il y a dedans, elle finit par l’ouvrir et répandre sur la terre douleurs et souffrances qui étaient jusque là inconnues. Enfin, une troisième scène s’ouvre aux spectateurs, plus contemporaine, puisqu’ils se retrouvent face à une radio militantiste et écologiste prônant la liberté et rêvant d’un monde meilleur.

  « A ce projet personne ne s’opposait » commence donc par revisiter et moderniser le mythe de Prométhée et de Pandore avant de mettre en place un cadre plus actuel. La réflexion de cette pièce de théâtre reste tout de même la même au travers de ces trois scènes, elle tourne autour de la liberté. On passe donc des origines de la connaissance actuelle de l’homme, ainsi que de sa nature perfide, à ses espoirs actuels bien difficiles à mettre en place. Marc Blanchet et Alexis Armengol y proposent donc une réflexion intelligente, sous un angle original, de notre société moderne liée au capitalisme, à la consommation de biens devenus indispensables pour beaucoup ou encore à cette impression fausse de liberté en démocratie.

  De plus, ce qui est intéressant avec la scène de la radio, qui est comme la conséquence directe du mythe de Prométhée et Pandore, est de voir que ces personnes parlent de libertés, que chacun veut s’octroyer, mais qui vont à l’encontre de celles des autres, démontrant une définition difficile de la liberté, cette notion si abstraite. Il y a également les moments où ils se disputent dans cette radio amateur, puisque l’un des personnages est obnubilé par la guerre, comme si l’homme n’était voué qu’à la querelle, et son espoir de liberté et de paix une douce utopie irréalisable. Et à la fin de cette pièce de théâtre, les cinq protagonistes déclament une sorte de morale, disant que les minorités oppressées ne le seront plus si elles se soulèvent contre la majorité qui les oppresse.

  « A ce projet personne ne s’opposait » propose donc une réflexion moderne et toujours d’actualité sur la liberté, passant du mythe de Prométhée au monde moderne, dans lequel les deux auteurs, Marc Blanchet et Alexis Armengol, se demandent quelles sont les tortures et les tortionnaires d’aujourd’hui, qui empêchent l’épanouissement de ceux qui cherchent à vivre sans être enchainés à des liens invisibles.

  « A ce projet personne ne s’opposait » est une pièce de théâtre qui ne vous laissera pas de marbre, puisqu’on y retrouve de façon moderne le mythe de Prométhée ainsi qu’une réflexion moderne sur la liberté et notre société actuelle. Vous sortirez de ce spectacle avec de multiples réflexions en tête. « A ce projet personne ne s’opposait », une pièce de théâtre signée Marc Blanchet et Alexis Armengol, est donc à retrouver, jusqu’au 5 décembre, au théâtre La Colline, pour pouvoir y apprécier la prestation des cinq comédiens qui la composent, à savoir Pierre-François Doireau, Vanille Fiaux, Céline Langlois, Victor de Oliveira et Laurent Seron-Keller.

 

Victoire Panouillet

 

Articles connexes :

 

("Adam et Eve dans la pomme fatale 1", une piéce de théâtre qui revisite de façon inventive ce passage de la Bible, est à retrouver jusqu'au 17 décembre au Sonar't café !)

(Les Décaféinés et leur spectacle absurde empli de chansons, "Très Serrés", sont à retrouver le 15 novembre à Brunoy, le 21 novembre à Rennes et le 28 novembre à Albertville !)

 

 

Retrouvez-nous sur : 

Twitter : @Critiqhumoriste 

Facebook : Critique Humoristes 

                   Victoire Panouillet 

Mail : panouillet@gmail.com

Tag(s) : #Pièce de théâtre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :