Jérémy Ferrari - « Vends 2 Pièces à Beyrouth »

Dimanche 31 janvier 2016

 

 

  Fort de son succès avec « Hallelujah Bordel », Jérémy Ferrari est de retour sur scène avec son nouveau spectacle, « Vends 2 Pièces à Beyrouth », qui vous fait avoir une vision différente du monde qui vous entoure et vous pousse à la réflexion.

 

  Comme pour son précédent spectacle « Hallelujah Bordel », l’humoriste s’est énormément renseigné et a beaucoup travaillé pour créer « Vends 2 Pièces à Beyrouth », un spectacle qui ne parle plus de religion certes, mais qui aborde des sujets tout autant difficiles et sensibles, si ce n’est plus.

  Dans son nouveau spectacle, Jérémy Ferrari a décidé une nouvelle fois de faire rire sur des sujets auxquels les autres humoristes n’osent pas s’attaquer. Avec sa plume aiguisée, qui sait faire passer d’un instant à l’autre le spectateur du rire à l’émotion vive, il parle de géopolitique, de guerre, de politique gouvernementale ou encore d’organisation non gouvernementale, le tout sur le ton de l’humour noir et dénonciateur qu’il aime pratiquer. Avec son écriture fine et intelligente, il aborde ces sujets, et bien d’autres, sans pour autant en devenir moralisateur. Il ne donne en aucun cas des leçons de morale à son public, lui laissant son libre arbitre à chaque instant. Il souhaite simplement l’informer et lui faire prendre conscience de la réalité de notre monde par le rire.

  Par ailleurs, ceux qui sont déjà allés voir son précédent spectacle, retrouveront dans « Vends 2 Pièces à Beyrouth », des clins d’œil à « Hallelujah Bordel », qu’ils sauront reconnaître et feront naitre à coup sûr sur leurs visages un petit sourire de nostalgie.

 

  Les spectateurs qui avaient déjà vu son précédent spectacle savaient d’ailleurs pertinemment que Jérémy Ferrari trouverait un moyen de les faire rire sur les attentats de novembre 2015, qu’il réussirait à amener le sujet, même s’il peut paraître difficile, pour la simple et bonne raison que ce sujet touchait tous les Français et particulièrement les Parisiens, présents dans la salle du Trianon ce dimanche 31 janvier 2016, et qui ressentaient certainement le besoin d’en rire sans en être stigmatisés par la suite. Cependant, faire rire sur des sujets internationaux touchant à la politique gouvernementale de divers pays et surtout intéresser le public à ces sujets, en sachant pertinemment qu’il faudrait expliquer la situation à chaque fois pour pouvoir la rendre intelligible et drôle, mais le faire de façon rapide pour ne pas casser le rythme du spectacle et perdre le public, n’était pas chose gagnée, et n’a pas dû paraître si facile que ça à Jérémy Ferrari. Pourtant, l’humoriste y arrive avec facilité. Il sait de façon maligne et subtile faire comprendre rapidement une situation à son public, pour ensuite le faire rire, avant de l’amener à réfléchir par lui-même sur ce sujet.

  Il passe avec facilité et fluidité des incohérences de la politique des grandes puissances occidentales de ce monde sur les pays orientaux, aux incohérences d’une certaine organisation gouvernementale, sans oublier la politique que mène actuellement le gouvernement français.

 

  Ayant énormément travaillé sur de nombreuses questions, il fait partager aux spectateurs les aberrations qu’il a découvertes durant ses recherches, mais sans jamais pousser le public à suivre son avis ou un avis tranché. Il le dit lui-même durant son spectacle, il n’est pas le plus compétent, ni le mieux informé pour parler de ces sujets, mais pourtant il faut bien quelqu’un pour réussir à sensibiliser des personnes sur ces sujets par le rire, et il y arrive avec justesse.

  Son spectacle n’est pas un simple one-man-show qui vous fait rire sur des sujets que l’on peut qualifier de sensibles ou de non abordable de manière si rapide. Non, il vous fait également réfléchir. Dans « Hallelujah Bordel », Jérémy Ferrari dénonçait les aberrations qui existaient autour des trois religions monothéistes, avec « Vends 2 Pièces à Beyrouth » il ne fait pas que dénoncer, mais pousse également ses spectateurs à réfléchir sur des questions qui ont certainement dû également le faire réfléchir, voire sur lesquels il réfléchit toujours.

  Le public ressort de son spectacle avec des dizaines de questions en tête et l’envie folle d’en apprendre plus sur ces sujets qui peuvent paraître de prime abord bien trop compliqués pour être compris par une personne comme vous et moi, à qui l’ont fait croire que le savoir n’est accessible qu’à une certaine élite. Jérémy Ferrari, montre au travers de « Vends 2 Pièces à Beyrouth » que le savoir et la connaissance sont accessibles à tous, puisque lui a réussi à faire rire et à intéresser ses spectateurs sur des sujets complexes. Il pousse chacun des spectateurs qui sont venus à son spectacle à se renseigner sur les sujets qu’il a abordé et bien d’autres. Il les pousse à se faire leur propre réflexion et à ne plus suivre bêtement ce qu’ils ont entendu à la télévision.  Il les pousse à agir et à réfléchir par eux-mêmes, ainsi qu’à comprendre les décisions que l’on prend en leur nom.

 

  Dans « Vends 2 Pièce à Beyrouth », Jérémy Ferrari est donc impressionnant et surprenant car il arrive à faire comprendre avec rapidité et facilité des sujets complexes, sans jamais perdre les spectateurs présents dans la salle qui sont subjugués par ses propos. Mais surtout, il réussit à merveille son tour de force en faisant rire sur ces sujets ses spectateurs, mais également en leur faisant prendre conscience de la réalité et en les poussant à se renseigner de manière plus poussée. Il arrive à aiguiser la curiosité de son public avec son spectacle engagé, et fait naitre chez ses spectateurs une conscience toute différente de ce qui les entoure.

  Et pour les plus sceptiques, qui en sortant de son spectacle auraient des doutes sur la véracité de ses propos, ou même pour ceux qui aimeraient en savoir un peu plus sur les thèmes qu’il a abordés, il propose, sur son site internet jeremyferrari.fr, de télécharger les sources vérifiées de son spectacle.

 

  Avec  son spectacle révolté et engagé « Vends 2 Pièces à Beyrouth », Jérémy Ferrari ne s’est imposé aucune limite. Entre personnages et réflexions sur ce qu’il a appris, il a à cœur de faire partager toutes les aberrations qu’il a découvertes pour que d’autres ouvrent également les yeux sur la réalité qui nous entoure, mais que l’on nous laisse être occultée. Il n’interprète pas seulement un spectacle intelligent dans le sens où ses spectateurs apprennent des choses en riant, mais dans le sens où il les pousse, non pas à retenir ses propres réflexions sur le sujet, mais à se forger leurs propres opinions sur des sujets qui nous concernent tous, mais peuvent nous paraître de prime abord incompréhensibles car trop vastes et complexes. Par l’impression de proximité avec le public qu’il insuffle à sa prestation, il pousse ce même public à comprendre les rouages vicieux, manipulateurs et hypocrites de la politique ou des organisations, pour pouvoir ainsi mieux les reconnaître et se révolter contre.

  « Vends 2 Pièces à Beyrouth » est donc un spectacle que tout le monde devrait aller voir, car quand bien même vous partiriez avec l’idée que vous n’aimez pas l’humour noir, vous repartirez à coup sûr de ce spectacle avec de multiples questions en tête. Quand bien même Jérémy Ferrari n’arriverait pas à vous faire rire, ce dont je doute fort, il saura aiguiser votre curiosité, puisque n’ayant pas plus de deux heures pour faire son spectacle il ne fait que survoler des sujets, mais pique également votre curiosité et vous pousse à vous renseigner, à étudier, à aller comprendre par vous-même les questions que soulève avec intelligence et finesse son spectacle.

  « Vends 2 Pièces à Beyrouth », n’est pas un simple spectacle, c’est une expérience à vivre et qui vous marquera. Jérémy Ferrari sait vous faire rire sur des sujets complexes, mais également vous toucher de plein fouet sans prévenir, vous faisant passer en un clin d’œil du rire à la larme à l’œil, maniant avec précision son humour noir souvent qualifié de montagnes russes, puisqu’il sait avec facilité vous faire passer d’une émotion à une autre.

 

  Jérémy Ferrari joue « Vends 2 Pièces à Beyrouth » sur Paris, à l’Olympia du 7 au 10 juin 2016 ainsi qu’aux Folies Bergère du 19 au 29 janvier 2017, mais également un peu partout en France, alors n’hésitez pas plus longtemps à réserver vos places, car de nombreuses dates sont déjà complètes !

 

Victoire Panouillet

 

Articles connexes :

 

(Avec « Un monsieur qui n’aime pas les monologues »,  Noëllie Aillaud et Alexandre Schuers interprètent des monologues de Georges Feydeau, parfois oubliés ou peu connus du grand public, de manière inoubliable tous les samedis à 21h au Théo Théâtre, du 27 février au 30 avril 2016 !)

(Retrouvez Antoine Schoumsky et son humour noir et sans détour, au Théâtre de L'Archipel jusqu'au 30 avril 2016 avec son spectacle "En attendant Claire Chazal"!)

 

 

Retrouvez-nous sur : 

Twitter : @Critiqhumoriste 

Facebook : Critique Humoristes 

                   Victoire Panouillet 

Mail : panouillet@gmail.com

Tag(s) : #One Man Show

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :