« Et pendant ce temps, Simone veille !  »

Jeudi 9 juin 2016

  Au Studio Hébertot se joue la pièce de théâtre « Et pendant ce temps, Simone veille ! ». Cette pièce engagée a été écrite par Trinidad, Corinne Berron, Hélène Serres, Vanina Sicurani et Bonbon. Sur scène le public peut retrouver Trinidad, Agnès Bove, Anne Barbier, Serena Reinaldi et Fabienne Chaudat. Par ailleurs, la mise en scène est signée Gil Galliot.

 

  « Et pendant ce temps, Simone veille !  » est une pièce engagée qui retrace à sa façon l’évolution du féminisme sous l’œil de Simone, qui présente et commente les propos des autres personnages. Sur quatre générations, trois lignées de femmes vous présentent leur histoire et leur combat au fil du temps. De mères en filles, chacune garde les mêmes traits de caractère. « Et pendant ce temps, Simone veille !  » fait voyager les spectateurs dans quatre époques différentes.

 

  Tout commence dans les années 50. Cette époque est marquée par la recherche de liberté, l’interdiction d’avorter sous peine de mort, le droit de vote accordé aux femmes par le Général Charles de Gaulle. Les femmes doivent se battre pour avoir les mêmes droits que les hommes et enfin pouvoir disposer de leur corps. En effet, même si elles ont gouté à la liberté durant la guerre, ce temps est à présent révolu. La femme dépend de son mari, c’est lui qui a le compte en banque et qui l’autorise ou non à travailler. Sur scène se trouvent trois femmes aux caractères différents. Il y a celle qui veut absolument faire bouger et changer la société, celle qui se fait frapper par son mari et tombe enceinte bien trop souvent à son gout, et celle issue de l’immigration italienne qui est plutôt satisfaite de sa position.

  Dans les années 1970 les trois filles de ces personnages entrent dans une époque bien différente avec le mouvement hippie qui est un courant de contre-culture. Les femmes sont plus libérées, les manifestations sont nombreuses et elles se battent pour que l’IVG soit accessible et gratuite. C’est également la démocratisation du planning familial qui est très mal vu tout comme le féminisme, puisque ces femmes sont sans cesse insultées, que cela soit par des hommes ou d’autres femmes.

  Les années 90. La femme-objet semble ne plus exister, pourtant elle est toujours présente. C’est l’émergence des tops models aux corps de rêve, ce qui entraine l’émergence de la chirurgie esthétique et plus particulièrement des implants mammaires. C’est également l’apparition des chippendales, l’homme devient à son tour un objet.

  2010 et l’émergence de la téléphonie et d’internet. L’amour ne se trouve plus dans les bals mais sur les sites de rencontres. Les femmes s’inquiètent du temps qui passe et de l’horloge biologique. C’est l’émergence des inséminations car les femmes se consacrent à leur carrière avant d’envisager de fonder une famille, tandis que l’homosexualité est plus tolérée.

  Entre chaque époque, un interlude musical est proposé et des images de l’époque sont projetées sur scène.  

 

  Au travers de « Et pendant ce temps, Simone veille !  », les comédiennes montrent les évolutions et les continuités du féminisme. Elles cherchent à faire réfléchir leur public. Ce spectacle féministe et engagé se termine par un discours de Simone Veil à l’Assemblée nationale, qui s’est battue pour les droits des femmes et leur émancipation.

  « Et pendant ce temps, Simone veille !  » est un bel hommage à Simone Veil et à toutes ces femmes qui se sont battues pour leurs droits. Cette pièce de théâtre ne laisse pas insensible. Elle touche, révolte, attriste, surprend et parfois fait rire les spectateurs. Les chuchotements de ces derniers se font souvent entendre lorsqu’ils sont étonnés par certaines lois qu’ils ne pensaient pas aussi récentes, à l'instar du divorce par consentement mutuel.

 

  Avec « Et pendant ce temps, Simone veille !  », les comédiennes prônent une égalité parfaite entre les hommes et les femmes qui sont différents, mais complémentaires. Le féminisme ce n’est pas un sexe contre l’autre, mais les deux qui se battent ensemble. Le combat est en effet toujours à mener. Le public s’en rend compte lorsque les comédiennes expliquent qu’une femme se fait violer toutes les sept minutes et que les violences conjugales sont toujours très présentes.

  « Et pendant ce temps, Simone veille !  » est une pièce de théâtre qui permet d’en savoir plus sur le féminisme et son évolution au travers du temps. Loin d’être pesant, ce spectacle n’est en aucun cas une prise de tête pour le public. Les comédiennes ne cherchent pas à faire la morale mais à sensibiliser.

 

  « Et pendant ce temps, Simone veille !  » est à retrouver au studio Hébertot jusqu’au 26 juin.

Victoire Panouillet

 

Articles connexes : 

(Jérémy Ferrari joue « Vends 2 Pièces à Beyrouth » sur Paris, aux Folies Bergère du 19 au 29 janvier 2017, mais également un peu partout en France !)

("Divorce au scalpel" est une comédie qui se joue au Théâtre du Grand Point Virgule jusqu'au 3 juillet !)

 

 

Retrouvez-nous sur :

Twitter : @Critiqhumoriste

Facebook : Critique Humoristes

                   Victoire Panouillet 

Mail : panouillet@gmail.com

Tag(s) : #Pièce de théâtre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :