Camille de Courcy et Maureen Esivert – « L’extraordinaire aura lieu »

Jeudi 19 mars 2015

   Jeudi 19 mars se jouait la première de « L’extraordinaire aura lieu », dont la mise en scène est signée Nicole Fournière Ney, et dans lequel on retrouve  Camille de Courcy et Maureen Esivert, accompagnées de Mathieu Meyer et Eric Willoth.

  A droite un  piano. A gauche une contrebasse. Entre les deux Maureen Esivert et Camille de Courcy, qui, entre sonorités jazz et spoken word, narrent des poèmes, écrits par cette dernière, où plusieurs histoires se mêlent aux différents tableaux dans lesquels défilent des personnages qui ont chacun une partie de leur vie à faire partager.

  Alternant des textes mêlant le fantastique à l’amour et aux sujets de sociétés, elles passent souvent l’une après l’autre sur scène pour interpréter ces poèmes dont l’écriture est parfois poignante comme « Les fous », dans lequel Camille de Courcy raconte qu’ils ont tué le rire des enfants.

  On y retrouve des poèmes travaillés tant sur les mots, tel que « Le ver de l’arbre » jouant sur l’allitération, que sur leurs sonorités pour qu’ils se mêlent parfaitement au piano de Mathieu Meyer et à la contrebasse d’Eric Willoth. Certains de ces textes peuvent d’ailleurs par moment faire penser d’autres auteurs, tel que « Je & Jeux » pouvant rappeler quelque peu « Voyelles » d’Arthur Rimbaud.

  Par ailleurs, le public peut retrouver différents intermèdes humoristiques, des jingles pub, qui marquent une pause dans leur prestation, qui peuvent cependant déstabiliser quelque peu au début, tout comme la participation d’un spectateur vers la fin qui n’est pas forcément nécessaire, mais qui permet de faire une transition d’un tableau à l’autre, d’une tranche de vie à une autre.

  Pour cette première quelques défauts donc, tout comme les petits trous de mémoires qu’elles ont pu avoir, mais qui furent bien vite oubliés par leur belle complicité sur la scène du théâtre « Les Déchargeurs » où elles prennent plaisir à être. De plus cette première n’en ressemblait pas vraiment à une, tant le spectacle avant déjà l’air abouti et tout de même plutôt bien rodé.

  Les deux interprètes, Camille de Courcy, qui écrit également les poèmes, et Maureen Esivert, qui a participé en partie à la composition de la musique, ainsi que leurs deux musiciens Mathieu Meyer et Eric Willoth sont donc à retrouver sur scène avec « L’extraordinaire aura lieu », un spectacle empli de sentiments sincères qu’ils veulent faire partager à leur public à chacune de leurs prestations, au travers de ces poésies et musiques faisant voyager les spectateurs.

 

 

Victoire Panouillet 

 

Une interview de Camille de Courcy et de Maureen Esivert a d'ailleurs été réalisée, pour la voir c'est par ici :

 

 

Articles connexes :

 

 

 

Retrouvez-nous sur :

Twitter : @Critiqhumoriste

Facebook : Critique Humoristes  

                  Victoire Panouillet

Mail : panouillet@gmail.com

 

Retrouvez-nous sur :

Twitter : @Critiqhumoriste

Facebook : Critique Humoristes  

                  Victoire Panouillet

Mail : panouillet@gmail.com

Tag(s) : #Pièce de théâtre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :